Deuxième étage: la chambre basse

Il s’est écoulé 6 ans depuis « le premier coup de pioche », La pyramide arrive au niveau 28.9 m celui de l’assise N° 34, toit de « la chambre de la reine » posé, l’ascenseur de cette chambre peut être mis en service et monter les pierres plus haut, jusqu’à l’assise 74 au niveau 59.64 m.

A son démarrage, le volume déjà posé par l’étage de la grotte est 42% du volume total. 

Les équipes sont rodées, comme les méthodes, les plus grosses pierres de remplissage ont été posées, on a posé les 18 mégalithes de 33 t créant la voûte de « la chambre de la reine » à + 24 m de la base.

Tous savent que ce n’était qu’un échauffement, derrière un défi autrement difficile à relever se profile, 3500 t de mégalithes pesant entre 30 et 70 tonnes pièce, sont à placer entre 48 et 59.64 m de niveau, mais tous sont confiants, car les outils sont puissants et fiables, les méthodes sont éprouvées, les effectifs sont rodés, le moral est très haut, le pharaon souriant, le baromètre est au beau fixe.

  L’oscillateur de la chambre basse fonctionne suivant le même principe de base que le précédent, celui de la grotte souterraine mais avec une géométrie différente.
Comme réservoir d’eau, la chambre basse et la galerie horizontale remplacent la grotte. Mais ici le réservoir d’eau est à la pression atmosphérique.
La surface d’eau libre est celle de la chambre basse 30 M² à laquelle s’ajoute la surface de galerie horizontale jusqu’à sa jonction avec le mur nord de la grande galerie 41 M² à la quelle s’ajoute la surface du couloir de la niche 10 M²  ce qui conduit à une surface d’eau libre de 81 M².
Donc pour avoir les même proportions que le premier étage, la section du flotteur sera 2.6 M².
Pour une course de +/- 2 m, le niveau dans la chambre bougera de +/- 2 x 2.6/81 = +/-0.065 m et passera donc de 21.935 à 22.065 m
Le niveau d’eau maximum dans la chambre basse est fixé par un déversoir situé au point haut de la galerie ascendante, qui automatiquement verse de l’eau dans le puits de service pour maintenir le niveau d’eau du circuit du premier étage en cas de besoin.
La mission de cet étage sera de lever les pierres amenées par le premier étage au niveau + 28.9 m, jusqu’au niveau + 59.64 m, soit une portée de 30.73 m.
On pourrait croire que plus on monte dans la pyramide plus les pierres sont légères, ce qui est vrai en moyenne, mais il y a des exceptions, cet étage aura à élever les blocs en granite constituant les murs de la chambre haute et du complexe mortuaire, le poids des blocs des murs de la chambre haute peut atteindre 9 t jusqu’à 48 m et même 27 t à 44 m pour le monolithe qui couvre l’entrée de « la chambre du roi » .

Dans le fonctionnement « normal »  le circuit d’eau de la chambre basse qui remplit la galerie ascendante devait être isolé du circuit d’eau de la grotte, ce fut la fonction des 3 blocs de granite.

Les « conduits de ventilation » du consensus, sont en fait juste là dans la chambre basse pour pouvoir maintenir à partir de l’assise le niveau d’eau dans le circuit lorsque la grande galerie fut recouverte.

De cette fonction des conduits obliques, on peut en déduire que l’altitude maximum d’élévation des blocs est donnée par le niveau haut de ces conduits, soit ici 59.64 m, la 74 ième assise.

Il faut rappeler ici que la fonction d’une grande surface d’eau libre était de faire en sorte que ce niveau varie peu quand le flotteur déplace de l’eau dans sa course.

L’ascenseur de la grotte délivre les blocs au niveau + 28.9 m donc le niveau de chargement du deuxième étage sera légèrement inférieur pour assurer la pente qui permettra le chargement à la volée des blocs issus du premier étage, disons 28.4 m et le point bas de la face supérieure du flotteur à 28 m. La portée sera donc de 59.64 – 28.4 = 31.24 m

Le niveau du circuit d’eau est à + 22 m qui est le niveau à mi hauteur de la galerie horizontale, pour être maintenu à cette valeur quoi qu’il se passe dans la galerie ascendante, il fallait un petit seuil en bout de la galerie horizontale qui retienne l’eau à ce niveau de 22 m.

A cause des pertes par frottement de l’eau sur le flotteur, l’amplitude des oscillation sera limitée à +/- 2 m de la position d’équilibre statique, le point bas de ses oscillations sera donc au niveau 28 m, le point haut au niveau 32 m, quand le niveau de l’assise de la pyramide dépassera cette hauteur, il faudra comme pour le premier étage faire reposer le plateau sur des butées anti retour et engager des réhausses pour aller plus haut

Pour avoir une période identique à celle du premier étage le flotteur au point d’équilibre statique aura un tirant d’eau de 35 m, donc le point bas du puits qui va l’accueillir sera au niveau 22 – (35+2)  = -15 m. Le sommet du flotteur étant au niveau 28 m au point bas de son mouvement, il se situera donc à 28 +2 = 30 m au point d’équilibre statique, donc 30 – 22 = 8 m au dessus du niveau d’eau du circuit, sa longueur totale sera donc de 35 + 8 = 43 m. Sa section étant de 2.6 M² son poids sera de 35 x 2.6 = 91 t, construit avec la même technologie que le premier étage, mais plus simple car se poids n’aura jamais à être ajusté, ce sera un assemblage de matériaux peu denses sur une carcasse en bois dur, très probablement faites en plusieurs tronçons, le lest étant fait de lingots de cuivre placés en partie basse.

La cage doit toujours être de plus grande section que le puits pour pouvoir donner au plateau en position basse une base de repos, elle doit pouvoir laisser passer les plus gros blocs qui passeront par là dont ceux entre autres de la chambre haute (en dehors des mégalithes).

Les pierres des murs de la chambre haute présentent toutes une hauteur de 1.2 m et une épaisseur de 1.5 m, seule la longueur varie. Le monolithe le plus important étant celui qui termine le mur ouest  5.24 x 1.5 x 1.2 m qui pèse 26 t situé au niveau 48 m.

Donc une section de plateau faisant 2 x 1.5 = 3 M² aurait fait l’affaire, une telle surface pouvait loger 15 opérateurs.

(On peut supposer que les pierres constitutives du complexe mortuaire obéissaient aux mêmes standards dimensionnels).

Les pierres « ordinaires » les plus lourdes à élever sont celles du mur de la chambre haute.  Il s’y trouve un monolithe supportant les poutres du plafond de 5.24 x 1.14 x 1.28 pesant  20 t au niveau 48 m et le monolithe de 27 t couvrant l’entrée au niveau 44 m.

Son réglage de fonctionnement est suivant les mêmes principes que celui de premier étage.

OSCILLATEUR

Il y a un jeu fonctionnel de quelques centimètres entre le flotteur et le puits, la configuration de ce jeu nous est donnée par le profil de la « chambre des herses » qui est une section du puits du troisième étage.

Lesté sur ses bas, le centre de poussée du flotteur est au dessus du centre de gravité, le flotteur se lance bien vertical.

Le puits se tient dans la maçonnerie derrière la face orientale de la chambre basse à l’ouest du volume de la cage du premier étage. Il devrait normalement être aligné dans l’axe Est-Ouest du puits du premier étage, car les roulements sont orientés Est Ouest, mais la pyramide est pour l’instant muette sur ce point.

Le puits prend son eau tout simplement par le couloir qui prolonge la niche.

Les blocs qui sont élevés par cet étage sont amenés sur le pas de chargement par la cage de l’étage précédent toute proche, Il est même très probable compte tenu de la faible longueur = 5.5 m de la maçonnerie qui les héberge que les cages du premier et deuxième étage communiquent sur toute leur hauteur car elles atteignent toutes deux le même niveau de 59.64 m.

Le passage de l’assise #58  à l’assise #74 sera une phase compliquée du fonctionnement de cet étage :

Il fallait en effet alterner, le remplissage des assises par les deux premiers étages, avec la pose des mégalithes par l’étage de la grotte, à commencer par les 8 poutres du plafond de la chambre haute longues de 6.3 m dont les poids s’échelonnent de 37 à 62 t qui ferment le volume de la chambre haute niveau 49 m.

Donc au début de la procédure de la pose des mégalithes, il a fallu stopper l’étage de la chambre basse puis remonter les 3 blocs soupapes, avant de pouvoir relancer cet étage puis activer la grande galerie qui travaillait en liaison avec l’étage de la grotte pour hisser les mégalithes. Cette nouvelle configuration devait durer jusqu’à la pose du dernier mégalithe du toit de la chambre haute.

Ces derniers mégalithes étant posés, on pouvait revenir à la configuration initiale du premier étage en refermant les blocs soupape qui sont passés dans la configuration que l’on observe aujourd’hui. Enfin activer l’étage suivant, celui de la chambre haute dite « chambre du roi ».

 Ce deuxième étage a dû placer 500 000 pierres environ pour faire atteindre la hauteur de 60 m à la pyramide soit une durée de 10 000 heures, ou 2 ans et un trimestre, il serait prudent de compter 3 ans compte tenu de la complication entraînée par le placement des mégalithes.
Les constructeurs en sont à 9 ans dans le planning de construction.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s