Puits de service et canaux obliques des chambres

Chacun de ces dispositifs a eu pendant la construction de la pyramide la finalité de faire entrer de l’eau dans les chambres à partir de l’assise pour maintenir le niveau, cependant le puits de service a eu une fonction supplémentaire de surveillance de niveau pendant la construction, puis a permis aux ouvriers de s’extraire de la pyramide, roi inhumé toutes issues bouchées sauf une.

Les oscillateurs hydrauliques ont fonctionné pendant des années sous un climat chaud est sec, il y a donc eu de l’évaporation dans les circuits hydrauliques plus d’inévitables fuites sur des M² de « tuyaux » en pierre maçonnée et il fallait régulièrement « refaire le niveau ».

Le seul circuit en contact avec l’extérieur de la pyramide était celui de la grotte avec l’entrée de la galerie descendante, prolongées par la galerie ascendante, prolongées elle même par la grande galerie jusqu’au niveau 50 m, à partir de ce niveau le seul moyen de faire entrer de l’eau dans les circuits était alors les conduits des chambres basse et haute

L’eau était acheminée par les ascenseurs dans des conteneurs, puis déversée dans le circuit d’abord par la suite des galeries, puis par les « canaux de ventilation » des chambres.

Cependant au fur et à mesure de l’élévation des assises, ces orifices se trouvèrent bouchés par l’assise, au niveau 50 m pour les galeries, au niveau 60 m pour les canaux de la chambre basse. En conséquence le niveau de ces circuits n’était plus maintenu en apportant de l’eau directement dans les canaux, mais par l’étage supérieur à la demande. La vanne qui servait à commander cet apport d’eau à partir du troisième étage est toujours présente dans la pyramide dans la chambre des herses. 

La question qui se pose est celle de la fonction du  » puits de service » dans ce dispositif?

Ce puits est fait en 3 parties:

La partie inférieur qui a été creusée dans la roche au tout début du chantier, elle fait une section de 0.7 x 0.7 m minimum nécessaire pour qu’un ouvrier puisse creuser.

PuitsSce-grotte
Crédit Maragliolio & Rinaldi

Cette partie inférieure est terminée par ce qui est aujourd’hui appelée la grotte qui communique avec une courte cheminée maçonnée et qui arrive au niveau 6 m, qui est celui du socle rocheux sur lequel repose la pyramide en sa partie centrale.

Pendant toute une partie de la construction de la pyramide, cette cheminée et probablement la grotte elle même obturaient la partie inférieure qui communiquait avec la galerie descendante.

Cette obturation était rendue nécessaire, pour permettre le fonctionnement, d’abord découplé, puis couplé de l’étage de la chambre souterraine et de l’étage de la chambre basse, jusqu’à ce que l’ensemble des mégalithes du toit de la chambre haute aient été posés.

Cette étape passée, il a fallu faire communiquer la partie basse du puits avec le volume  du circuit de la chambre basse à travers un seuil, afin de pouvoir maintenir correctement le niveau d’eau du circuit de la chambre souterraine.

Il a donc fallu, premièrement ré-ouvrir la partie supérieure préalablement obturée en bâtissant la petite cheminée que l’on peut observer et recreuser la grotte afin qu’elle puisse abriter un observateur, puis enfin creuser dans les blocs du libage la partie supérieure du puits, afin de permettre à l’eau venant du circuit de la chambre basse de s’écouler dans le puits et à un observateur de pouvoir aller et venir dans la grotte d’observation depuis la grande galerie.

Les constructeurs savaient depuis le début que ce puits allait avoir une fonction supplémentaires, construction finie, roi inhumé, permettre aux derniers ouvriers fermant la pyramide de trouver une issue de sortie.

L’orifice de la galerie descendante face nord cote + 17, était donc avec l’entrée de la galerie d’acheminement des blocs cote zéro face Est, le dernier orifice de la pyramide à fermer dans le parement.

Il reste néanmoins un problème intéressant à résoudre, comment à 17 m de hauteur dans une pyramide depuis longtemps terminée, placer avec la précision que l’on connait dans cet ouvrage, la dernière pierre du parement qui aurait bien pu peser encore 3 t pour qu’elle ne se singularise pas trop des autres?

Je pense que ce dernier bloc avait été monté et ajusté avec ses blocs adjacents, puis posé en attente à son niveau sur un podium soutenu par un échafaudage, bien nécessaire par ailleurs pour permettre aux ouvriers de travailler sur l’entrée de la galerie descendante. Il est resté là pendant tout le temps de la construction en attente de la sortie des derniers ouvriers fermant la pyramide avant d’être à son tour scellé à sa place définitive jusqu’à l’avènement des démolisseurs d’Al Ma’mûn.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s