Derniers étages de la Grande pyramide

A partir de la cote + 85 m, il restait à bâtir 524 000 t de pyramide soit autant de volume que la première pyramide à degrés de Saqqarah ou celle de Mykérinos. L’assise 201 nous donne un bloc moyen de 1.6 t, si l’on admet qu’au niveau 85 m le poids moyen était encore 2.5 t, en faisant une moyenne on pourrait prendre pour cette dernière partie un bloc moyen de 2 t, ce qui donnerait approximativement 260 000 blocs à poser dans un délai peut être de l’ordre de 500 jours soit un rythme de 500 blocs par jour.

Pour cette partie de la pyramide, les constructeurs n’avait pas la possibilité de continuer à utiliser les 3 premiers étages d’ascenseurs, car il aurait fallu les prolonger par des étages avec des ascenseurs deuxième génération, dont le rythme de travail ne s’accordait pas du tout avec celui des flotteurs oscillants.

Il fallait donc changer radicalement de méthode et il n’y avait alors plus d’autres moyens disponibles que d’élever les pierres le long des faces de la pyramide en les tirant avec des cordes.

L’examen des pyramides ayant précédé celle de Khéops, permet de penser que si le début de leur érection a été fait avec des élévateurs à flotteurs, elles ont été terminée à partir d’une assise déjà très élevée en élevant les blocs en se servant des faces de la pyramide comme rampe, ces blocs posés sur un support adéquat étant tirés par des cordes.

Les blocs à monter n’étaient plus alors que du remplissage et du parement, à partir du niveau 80 m, les hauteurs d’assises se distribuent entre 0.5 et 0.9 m, les blocs étant sans doute obtenus dans les même couches géologiques, on peut anticiper que leurs dimensions pourraient être du même ordre de grandeur que celles constatées sur l’assise 201, ce qui permet de penser que leur poids maximum des bloc devait plafonner à 7 t, qu’une corde de 44 mm de diamètre pouvait tirer sur la face.

Les moyens pour exercer la force nécessaire auraient pu être de deux natures:

1- Faire descendre sur la même corde en face opposée autant d’opérateurs que nécessaire, par exemple 70 opérateurs occupant une longueur de corde de 70 m pour élever un bloc de 7 t.

2- Disposer sur l’assise d’un treuil capable de développer la même force.

Je vais développer ces moyens au chapitre « remplissage de l’assise 201 ».

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s