Les preuves

La présence dans les grandes pyramides de monte charge hydrauliques est la véritable « révélation des pyramides », il est nécessaire d’en apporter les preuves.

A contrario,

les tenants du « consensus » des archéologues que l’on peut résumé ainsi:

  • Chambre reliée à un couloir descendant = chambre mortuaire du roi
  • Élévation des blocs = rampes.

N’ont pu depuis des décennies apporter la moindre preuve matérielle du moindre début de rampe d’élévation visible sur le terrain et encore moins dans les pyramides.

En ce qui concerne les chambres mortuaires ils ont essayé lourdement de contourner la contre preuve, de ces chambres vides et nues qui n’ont ni les peintures ni les gravures, dont TOUTES les autres chambres royales ailleurs en Egypte sont décorées et même des chambres des nobles de la IV dynastie, comme celles de Ankhaf,  Hemiunu et Akhethetep.

Sarcophage: en sus de n’avoir ni peintures ni gravures, les « chambres funéraires » des pyramides de Saqqarah, Méidoum, rouge et rhomboïdales ne montrent pas de sarcophage, s’il y en avait eu de sérieux, dignes navettes pour l’éternité, ils n’auraient pas pu être sortis de ces pyramides et à quoi bon les sortir en miettes pour quel bénéfice?

La chambre Haute de la pyramide de Chéops dispose d’un volume que l’on a appelé sarcophage car il en a les dimensions possibles, cependant une analyse rigoureuse des disposition de cette chambre associée à son antichambre : la chambre des herses montre clairement qu’il s’agit d’une mise en scène.

Bien évidemment, le fils et le petit fils ont copié sur papa dans leurs pyramides Khéphren et Mykérinos.

Donc:

Rampes, pas de traces, chambres + descenderies il n’y a que des contre-preuves et pourtant, bizarrement ils s’est fait un consensus pour promouvoir et défendre ces contre-vérités.

En revanche je prétends qu’il y avait de l’eau dans les pyramide, eau qui à l’aide de flotteurs élevait les pierres même les plus lourdes au centre des pyramides.

Qui dit eau plus flotteur dit puits vertical<=> qui dit puits vertical dit eau.

A l’inverse du consensus, pour soutenir mon analyse j’apporte les preuves directes et indirectes qu’il y a des puits dans les pyramides et toutes sont vérifiables:

Pyramide de Saqqarah:

En ce qui concerne les élévateurs à flotteurs, la pyramide de Saqqarah apporte deux preuves matérielles directes:

La présence sous la base de la pyramide de 11 puits de 33 m de profondeur sous la face Est dont le plan vertical coupe la maçonnerie de la pyramide au deuxième degré, à 20 m de hauteur.

La présence au centre de la pyramide, d’un grand puits vertical de 29 m de profondeur qui de plus contient encore le lest qui stabilisait le flotteur, lest que JP.Lauer nous vend comme le caveau du roi!

Fallait-il 4500 ans plus tard qu’il y ait encore de l’eau dans ces puits?

Pyramide de Meïdoum:

G. Dormion et JY.Verd’hurt ont découvert, cachées par des linteaux formant le toit du corridor horizontal des « chambrettes » à voûtes juste au dessus de mini antichambres rectangulaires dans ce même corridor.

Ceci est la preuve d’une action délibérée de la part des constructeurs de dissimuler deux puits verticaux qui ont été bouchés.

La « chambre funéraire » est elle aussi la partie basse d’une cage, son sol est le puits souterrain débouchant au niveau zéro qui a été bouché, sa voûte en encorbellement est le résultat du remplissage de la cage. Elle a été laissée bien en évidence pour simuler une chambre funéraire.

On peut tirer de cette pyramide la règle générale qui vaut pour les 2 suivantes:

Tout volume fermé par une voûte en encorbellement est le résultat du rebouchage soit d’un puits soit d’une cage.

Pyramide rouge:

Les archéologues y voient une chambre funéraire précédée de deux antichambres. Mais en se rapprochant de ce que l’on connait de la pyramide de Meidoum, on reconnaît immédiatement le même schéma, seulement ici, au lieu de dissimuler les cages obturées ils les ont laissé bien en évidence comme antichambres avec une magnifique voûte.

Trois puits- cages sont visibles dans cette pyramide.

Pyramide rhomboïdale:

La chambre basse et la chambre hautes sont le résultat de deux puits bouchés, la chambre basse est flanquée de deux puits de plus faible dimension, l’antichambre au nord et un puits au sud, tous deux coifés par une voûte en encorbellement.

 

Pyramide de Chéops:

il y a une preuve directe et deux preuves indirectes:

La chambre des herses

CH-Herses

hersePNG

est en fait un tronçon du cylindre du troisième étage celui de la chambre haute, il a été maquillé pour en faire une chambre des herses factice.

Ce volume présente l’intérêt de nous renseigner sur la technologie des cylindres utilisés dans la grande pyramide.

 

Niche de la chambre basse:

La présence derrière la niche de la chambre basse d’un corridor qui a été bouché par les constructeurs eux même et partiellement dégagé par on ne sait qui depuis, corridor qui relie la chambre basse à une maçonnerie profonde de 5.5 m vers l’est à l’est du mur de la chambre basse.

Dans la pyramide toute maçonnerie présente à un niveau quelconque va jusqu’à la base.

Que pouvait donc bien contenir comme volume accessible à 21 m de hauteur cette maçonnerie sinon une cage verticale? qui par la suite comme à Meïdoum a été bouchée?

C’est clair et limpide, les actions constantes et systématiques de la part des constructeurs de dissimuler ces cylindres verticaux, témoignent qu’il était important pour eux que ces dispositifs ne soient pas découverts par la suite avec l’exception de la pyramide de Saqqarah pour une autre raison.

Malgré cela, ces cylindres ont été en partiellement découverts dans 4 des 5 pyramides citées, mais jusqu’alors jamais identifiés comme tels par les archéologues.

Ce sont des archéologues qualifiés professionnels ou amateurs qui les ont découverts, mais ceux-ci prisonniers du consensus  sont passé à coté du vrai sens de leurs découvertes.

Rebouchage au centre de la face Est de la pyramide de Chéops:

Enfin ma découverte récente de traces de rebouchage au centre de la face orientale de la pyramide, au niveau du sol, pouvant après analyses complémentaires, apporter la preuve irréfutable de l’existence de la véritable entrée de la pyramide.

Bouchons de granite:

La présence d’un bouchon fait de trois blocs de Granite dans la galerie ascendante prend tout son sens quand il y a de l’eau dans la pyramide.

Passage Al Ma’mûn:

En ce même lieu, le fait qu’il existe un passage creusé attribué au sultan Al Ma’mûn, atteste que la précision du lieu de ce percement, ne doit rien à la chance infime de tomber à 1 m près sur 200 m de face au bon endroit en aveugle, mais au fait que le sultan a trouvé un conduit. Ce conduit est une preuve indirecte d’existante d’eau dans la pyramide.

Trial Passage:

La présence d’un cylindre vertical dans le « trial passage » modèle réduit de certains couloirs de la pyramide, lequel par la suite a été rempli de pierres.

 

Le journal de Merer

Récemment la découverte extraordinaire des papyri de la mer rouge par P.Tallet apporte des preuves supplémentaires correspondant aux moyens de transports fluviaux des blocs ainsi qu’à l’existence d’installations portuaires au pied du plateau.