Approche globale de l’extraction des blocs

Il y a une façon globale d’aborder la problématique d’extraction des blocs en utilisant un raisonnement énergétique à minima difficile à contredire.

Les 2000 ouvriers de Heit el Ghurab sont capable de produire au maximum 2 000 KWH par jour pour traiter 480 blocs ce qui donne droit à une dépense énergétique maximale par bloc de 4 KWH, soit le travail journalier de 4 ouvriers pour extraire des carrières, transporter, élever et poser un bloc moyen de 2.4 T

Si le rendement de toutes ces opérations était de un: Mettre en place 480 blocs moyens par jour au centre de gravité de la pyramide consomme 0.25 x 480 = 120 KWH. 

restent 1880 KWH disponibles  ou 1880 ouvriers.

Détourer un bloc demande de « casser » un volume de pierre facile à calculer, il faut creuser un sillon sur deux faces verticales et un sillon sous la base horizontale du bloc à extraire.

Le bloc moyen étant pris pour les dimensions suivantes:

Hauteur = 0.7 m, longueur = 1.3 m, largeur = 1.1 m

Au chapitre disque de taille on comprend pourquoi la largeur du sillon utilisée pour détourer les blocs était de 15 cm.

Pour détacher le bloc moyen en le détourant complètement il faut creuser deux sillons verticaux à 90° l’un de 1.3 m de long, l’autre de 1.25 et les deux de 0.7 m de profondeur ce qui représente un volume de sillon de 2.55 × 0.7 × .15 = 0.268 M³.

Puis sous le bloc, un sillon horizontal de 1.1 × 1.3 × 0.15 = 0.215 M³  .

Donc un volume de roche taillée de 0.483 M3  pour dégager un bloc de 1 M3.

 

Cependant une fois taillé, le volume de roche se transforme en gravats et prend plus de volume. La taille ici produit une sorte de sable très fin, je prendrai donc un coefficient de foisonnement de 10%, ainsi la taille d’un bloc de 1 M³ produira 0.5 M³ de sable.

En somme extraire une pyramide de roche produit une demi de pyramide de sable fin!

Où sont elles sur le plateau de Gizeh ces pyramides de sable fin?

Il faut admettre que ce sable a été remis dans la pyramide, ce qui diminue d’autant le nombre de blocs à extraire.

Cette hypothèse se trouve renforcée par une étude** de microgravité faites sous l’égide de l’EDF (Électricité de France) qui montre des zones de plus faible gravité à l’intérieur de la pyramide, qu’un remplissage partiel par de la poussière de pierre pourrait expliquer.

 

** »Étude géo-mécanique de la chambre du roi dans la pyramide de Khéops »
J.Montluçon, JP.Lefebvre, Y.Wadier, T.Lapointe, F.Deletie, P.Martinet 1986

**Cf le livre de Bordot /Darmon « la grande Pyramide de Khéops »: « L’entreprise EDF avait procédé à trois forages dans le couloir horizontal avec des angles de tir de -37°, -35° et -33°. Après des percements d’une longueur d’environ 2,40 m, les têtes de forages avaient débouché dans du sable sur une profondeur de 50 cm, sans pouvoir pénétrer dans la paroi opposée par suite de la cavitation des mèches. le sable trouvé était parfaitement calibré et de couleur ocre, comme s’il avait fait l’objet d’un traitement* avant utilisation. Les recherches effectuées en Égypte ont prouvé que ce sable n’existait pas à l’état naturel. 

Cette fine poussière, pour être compactés a du être empaquetés dans des sacs dès son ramassage, ce qui évite de mettre de la poussière partout.

Ainsi 1 M³ de bloc moyen occupe 1.5 M³ de volume dans la pyramide, ce qui réduit à 2.4 / 1.5 = 1.6 millions de blocs à tailler.

Dit autrement, pour 2 blocs taillés occupant 2 M³ on obtient entre les deux un « bloc de sable » de 1  M³.

Il ne reste quasi rien dans les carrières de gravats issus de la taille des blocs de remplissage.

Le bilan énergétique évolue ainsi avec une lame de taille de 15 cm de largeur et un rendement de UN:

Le nombre de blocs à produire passe à 1.6 millions, mais le poids global ne change pas, donc l’élévation du bloc moyen au centre de gravité consomme toujours 120 KWH par jour.

Le nombre journalier de blocs à tailler passe à 320 par jour, cassant 160 M3 de roche, soit encore l’équivalent de 320 fois 2.55 m de sillons verticaux de 0.7 m de profondeur, ce qui représente 816 m linéaire de sillons verticaux et 416 m de sillons horizontaux de 1.1 m de profondeur, tous en 15 cm de largeur.

En première approximation en considérant 11.1, KWH de consommation d’énergie par M³ de sillon taillé, un besoin énergétique journalier de 1800 KWH, soit 1800 ouvriers ce qui rentre dans le disponible à condition que le rendement soit de un, ce qui n’est jamais le cas.

Heureusement le chapitre disque de taille apporte des solutions qui vont faire baisser considérablement la consommation d’énergie.