Moteurs

Un moteur c’est une force qui se déplace à une certaine vitesse en consumant de l’énergie.

Pour faire avancer les pierres sur les chaussées, il y avait au moins 3 moteurs disponibles l’apport en énergie étant fait par l’homme dans tous les cas :

  1. Directement l’homme posé au sol, poussant ou tirant
  2. La pesanteur, la pierre descend une rampe avec ou sans roulement, il a fallu auparavant l’apport d’une énergie humaine l’élever d’une certaine hauteur.
  3. Le pendule pousseur dont le mouvement est entretenu par des hommes.

1- L’homme posé sur le sol poussant et tirant a été amplement voire exclusivement utilisé par tous les auteurs, mais c’est la pire des solutions car donnant la plus faible force de traction rapportée à l’effectif au travail.

En effet, tous les hommes tenant debout portent depuis toujours, toute la journée leur poids avec leurs jambes, qui sont habituées à développer à la verticale et de façon économique en énergie une force égale à leur poids, alors qu’en les faisant tirer sur une corde ou pousser, ils ne peuvent développer à l’horizontale qu’une force limitée par l’adhérence de leur pieds sur le sol, qui est de l’ordre de 5 fois inférieure à leur poids.

Toute l’astuce des anciens égyptiens a été d’utiliser la poussée verticale des jambes des ouvriers, pour toutes les tâches à accomplir utilisant 100% de la force musculaire de l’homme au lieu de 20% divisant à priori par 5 l’effectif au travail pour exercer un force donnée.

2- La solution utilisant la gravité comme force motrice pour déplacer une charge est évidente quand on utilise des rouleaux pour supporter la charge (par exemple les wagonnets de mines), mais nécessite d’élever préalablement la pierre à une certaine hauteur et ils avaient pour ça pléthore de solutions.

3 – Cette solution utilise la force verticale appliquée par le poids d’un opérateur, quand « il fait de la balançoire » monté sur la masse du pendule

Sera décrit ici  le pendule  dans la tâche de faire gravir aux pierres la chaussée avec pente à 8 % reliant le temple du bas au temple du haut.


ParementNilGizeh

Le pendule est une solution totalement originale, les opérateurs font « de la balançoire » sur un pendule fait d’une masse généralement très lourde, pour lui communiquer leur énergie en faisant jouer leurs jambes. Le pendule engendre dans son mouvement une force alternative dont l’amplitude ne dépend que de son poids et de l’angle maximal de son oscillation, pour que ça marche il suffit de bloquer le mouvement de retour, il n’est besoin de nulle corde pour tirer la charge, parfois sa mise en oeuvre est étonnamment simpliste.

Le poids du pendule produit la force, l’homme produit la puissance, on peut avoir une force très grande par un poids très lourd, avec une puissance très faible, celle d’un seul homme.

Les frottements sont très faibles, le rendement se situe dans la fourchette 0.8/0.9 car il faut faire se déplacer la masse du pendule en plus de celle de la charge.

Le pendule ne nécessite aucune infrastructure préalable en plus de la piste de progression des charges.


Lire la suite