Les cinq premières assises

Configuration initiale:

Le choix du site de la pyramide fut un point stratégique du projet, construite pour tenir jusqu’à la fin des temps, la pyramide devait être sur un terrain qui soit stable, hors de portée des caprices du Nil, sur une base solide dont une partie pouvait être intégrée dans le monument et avec à proximité des carrières de pierre, pas trop dure, mais suffisamment résistantes pour en extraire les blocs de remplissage, et bien évidemment situé à l’Ouest du Nil vers le soleil couchant.

Le plateau de Gizeh offrait toutes ce caractéristiques, l’emplacement de la pyramide fut choisi à un endroit ou un petit tertre présentait déjà un commencement:

L’image ci-dessus montre tout le relief qui dépasse le plan de la base de la pyramide, ce volume servira de première carrière pour l’obtention des blocs, car aujourd’hui il a complètement disparu.

On peut supposer que le calcul de devers des architectes avait fait en sorte que le volume du monticule corresponde au volume des premières assises de la pyramide

 

C’est à dire  que la matière extraite de la colline permette d’extraire toutes les pierres formant les cinq premières assises.

Pourquoi cinq?

Ce chiffre est déduit des mesures de F.Petrie qui donne un socle central de hauteur 6.1 m par rapport à la base, et une somme des hauteurs de 5 premières assises arrivant à 6.1 m,  la base de ce moignon central étant un carré de 170 m de coté, soit un volume de 93 300 M³ soit 4% du volume de l’ouvrage terminé.

Mais surtout cette forme ancre solidement s’ouvrage sur le plateau en cas de séisme.

Il fallait donc tailler les blocs de remplissage de ces assises dans la colline initiale, et les stocker quelque part pour ensuite les réintégrer dans la pyramide.

L’examen de la topologie du plateau, montre à l’évidence que le meilleur endroit pour ce stockage était  au sud de la pyramide.

Le premier travail à engager a été de positionner exactement la base de la pyramide ce qui n’est pas possible sur un terrain non plat.

Pour ce faire, ils auraient pu bâtir en brique crue deux murs provisoires à 90° sur la colline, présentant une surface horizontale bien plane et une orientation déjà correcte.

Les cotes nord et Est étant les plus favorables car les plus bas en altitude.

 

A partir de cette surface bien plane, tracer exactement les deux cotés de la pyramide et commencer à creuser deux tranchées, jusqu’au niveau choisi pour la base.

A partir de là le coin NE de la pyramide étant fixé, on pouvait tracer les coins NO et SE avec précision.

Il faut comprendre que pour faire ces terrassements, les constructeurs en fait extrayaient des blocs, c’est beaucoup moins cher que de transformer la roche en poussière et la pyramide avait besoin de ces blocs.

Le problème maintenant est de savoir où poser les blocs qui vont être extrait de la colline initiale qui est la première carrière, car la pyramide n’est pas prête à les recevoir et le terrain tout autour du périmètre de la pyramide n’est pas plat, ni à la bonne hauteur.

Quel volume de stockage pouvait-on anticiper?

On peut s’en donner une idée en assimilant la colline initiale à un cône englobant toute la base de la pyramide, soit un diamètre de 320 m et englobant à 6 m de haut toute la surface du moignon soit un diamètre de 127 m, ce qui lui donne une hauteur de 10 m, son volume sera de 268 000 M³.

Le volume des 5 premières assises est la différence de volume entre la pyramide initiale moins le parement et une pyramide de 139 m de haut soit 298 000 M³, le déficit de roche sera de 30 000 M³, le tertre apporte donc 90% du volume des 5 premières assises.

La réalisation des 5 premières assises va donc ressembler en quelque sorte au jeu de cartes « freecell » combien de cases supplémentaires pour poser les blocs extraits en attendant de les replacer, avec le minimum de manutention?

Je laisse les spécialistes des analyses combinatoire avec ce problème, ce qui est sûr est qu’il faudra une surface de stockage intermédiaire à coté de la pyramide et que cette surface soit au niveau de la base, quand rien sur la plateau à ce moment n’était ni plat, ni au bon niveau.

Il est très probable que pour régler ce problème les constructeurs aient bâti en briques crues, une plate forme de stockage provisoire dans la partie SE du plateau qui est grande et plus basse que le niveau de la base de la pyramide, pour se donner un espace de dégagement permettant le terrassement dans la roche d’une surface horizontale probablement en partie sud pour commencer.

Ce terrassement fera par la suite partie du parvis de la pyramide et provisoirement une aire de stockage provisoire des blocs dégagés par la taille de la colline initiale, avant qu’ils y retournent définitivement.

En l’état au delà de ce principe, il m’est impossible d’aller dans plus de détail.

C’est dans cette phase qu’a été creusée la galerie d’accès des pierres au centre de la pyramide démarrant au centre de la base Est et au niveau zéro, ainsi que le bas de la chambre de chargement au centre de la pyramide et au niveau +3, la galerie descendante et la grotte souterraine, une partie du « puits de service », le cylindre du premier étage du monte charge et le fond du cylindre du deuxième étage.

Les blocs stockés au niveau zéro, devaient à un moment ou un autre retourner s’entasser dans les 5 premières assises, il fallait pour cela pouvoir les élever.

Pour remplir la première assise, l’élévation ne devait être que de quelques décimètres pour lancer ceux-ci sur une rampe en direction de leur destination finale sur l’assise qu’ils atteignaient alors à une vitesse suffisante pour basculer, grâce à la vitesse acquise, et y prendre place. Pour les autres assises il en était de même en rajoutant la hauteur des assises précédentes.

Les fosses sud dans lesquelles on a trouvé les « barques solaires » situées de façon symétrique de part et d’autre du centre de la pyramide, dont leurs centres sont espacés de 120 m ont naturellement pu être utilisées pour contenir de l’eau et des des flotteurs élévateurs suivant le principe mis au point lors de la construction de la pyramide de Saqqarah.

Je n’ai pas réussi à trouver la profondeur de ces fosses sud?

Il semblerait d’après les photos qu’elle soit de l’ordre de 6 à 8 m

Leur section horizontale de 32.5 × 4.8 m, il est possible que plusieurs flotteurs plus petits, aient pu y prendre place.

Les blocs de remplissage connus, ne dépassaient pas à ce niveau une douzaine de tonnes, un flotteur de 24 M² de section aurait pu les élever.

Cependant on trouve dans la pyramide des linteaux d’environ 20 t situés dans les 5 premières assises au niveau du début de la galerie ascendante, ces blocs ont été extraits du plateau de Gizeh, ils devaient donc trouver au moins un flotteur capable de les élever.

Le fait que l’on ait trouvé dans dans ces fosses sud des embarcations usagées, peut bien faire partie du scénario de diversion appliqué par ailleurs…

Les fosses Sud n’auront plus d’utilité fonctionnelle du moins pour l’élévation des blocs, à la fin du montage des 5 premières assises, quand le premier étage du monte charge central entrera en service, car alors l’accès à la pyramide se fera par la face orientale et les blocs venant du plateau seront pré-élevés par la fosse située au SE.

Ainsi la colline initiale aura été la première carrière alimentant la pyramide en pierres de remplissage.

Par la suite le terrassement du parvis de la pyramide sera le prochain fournisseur en pierres de remplissage.

Il est quasi impossible d’en évaluer le volume exact, puisque le terrain initial a disparu qu’on ne sait pas dans quelles limites l’excavation Ouest aujourd’hui visible a été utilisée par la pyramide de Chéops.

Il est possible qu’à la fin, les carrières que l’on connait au SE du plateau aient été utilisées pour fournir les dernières pierres de remplissage.

L’achèvement des 5 premières assises, marque le début de la mise en service du premier étage du système d’élévation des blocs dans la pyramide.

 

Accès à la pyramide