Calepinage des assises

A moins de démonter complètement la pyramide, ce qui j’espère n’arrivera jamais, on ne connaîtra jamais le calepinage exact des assises de la pyramide.

Ce qui est arrivé à la pyramide de Meidoum exprime très bien les conséquences désastreuses d’une conception incorrecte des assises.

Le peu que l’on en voit dans la pyramide montre deux choses, un soucis de décaler les blocs dans leur empilage en hauteur et un grand désordre dans les dimensions des blocs sur une même assise.

 

KheopsCavité 80mPour n’en montrer que deux exemples ci dessous:

 

 

 

 

Kheops-Assises

Mes constatations sont:

  • La seule dimension rigoureuse des blocs sur une assise donnée était la hauteur, les autres dimensions pouvaient varier dans de grandes proportions.
  • La forme parallélépipédique des blocs était assez grossière, ils ont été taillés « à la va vite » et non repris pour être ajustés.
  • L’empilement reste approximatif, les joints sont parfois assez bien ajustés sur les blocs qui sont juste derrière ceux du parement, mais très grossiers quand on s’enfonce dans la pyramide.
  • Toutes proportions gardées, cet assemblage fait penser à ceux que l’on trouve dans les murs en pierres sèches, empilage soigné et « savant », juste pour que ça tienne.

Cette diversité des blocs assemblés, rend peu probable un montage des assises au fil des sorties des blocs des carrières, devant la difficulté de manutention due à la taille des blocs, il fallait poser le bon bloc au bon endroit du premier coup.

Il fallait donc avant que les blocs soient envoyés vers la pyramide qu’ils soient classés dans le bon ordre pour s’empiler correctement, en respectant un chaînage horizontal.

Pour faire cela, il fallait donc deux stocks tampons dont la capacité de stockage soit de un jour de montage chacun, celui du jour en cours de montage et celui de lendemain, soit environ 400 blocs par stock

Le stock du jour alimente le monte charge, le stock de lendemain reçoit les blocs de la carrière.

Dans le stock du lendemain l’équipe de calepinage de l’assise du lendemain utilise un dispositif qui lui permet de sélectionner et d’orienter les blocs venant des carrières vers 4 lignes de stockage, une par équipe sur l’assise,  dans laquelle ils sont empilés par ordre de passage.

En étudiant l’extraction des blocs, on constate que pour 3 blocs taillés on récupère un peu plus que le volume d’un bloc en déchets de taille qui ici ressemblent à du sable fin.

Ce sable doit être réintroduit dans la pyramide en laissant en moyenne, la place d’un bloc vide, tous les 3 blocs.

Mais si l’on peut poser un bloc solide sur une autre bloc, pour faire tenir le sable, il faut le verser dans un trou, donc le sable doit être déposé, non pas sur l’assise en cours, mais dans l’assise précédente.

Ces trous donnent au responsable du calepinage, l’opportunité de faire des rattrapages facilement pour conserver le principe du décalage des blocs afin de constituer des chaînage parasismiques horizontaux, mais aussi de lier verticalement les assises, par de nombreuses colonnes de sable pour obtenir un chaînage parasismique vertical.

Remplissage des assises