Lecture hydraulique de la pyramide rhomboïdale

 

DetailChambres

Dimension extérieures: base 190 m première pente 55° tangente 10/7 hauteur 47 m deuxième pente 44° tangente 26/27 hauteur 57 m, hauteur totale 104 m, volume 1.44 MM³, Sphère de protection rayon 44 m. Altitude du complexe mortuaire 44 m.

On peut dire que le complexe mortuaire se trouve à hauteur du changement de pente de la pyramide.

Je recommande la lecture hydraulique de la pyramide rouge avant de continuer.

Le design de cette pyramide marque une évolution par rapport aux pyramides Méidum et rouge, son intérieur est plus complexe et son rapport volume / rayon de la sphère de protection est plus performant, elle vient donc du point de vue du progrès en troisième position dans le temps.

Cette pyramide souffre d’un déficit d’étude de la part des archéologues, les mesures varient suivant l’auteur et la description manque de précision, je donnerai donc les cotes générales en arrondissant.

La pyramide rhomboïdale présente deux chambres, une basse et une haute, accédées par des couloirs descendants, la basse par un couloir nord altitude de l’entrée 12 m, la haute par un couloir ouest altitude d’entrée 33 m.

Elle est flanquée au sud par une pyramide auxiliaire qui contient aussi une chambre de  6 M² coiffée par une voûte.

Chambre basse :

Cet ensemble est assez complexe à décrire:

La chambre basse est précédée par une antichambre très étroite de section 1 x 5 m dont le sol est au niveau – 23 m qui prolonge une descenderie venant du nord dont le débouché sur la face de la pyramide est à la cote + 12 m.

Cette antichambre communique avec la chambre basse par un passage situé à + 7 m de sa base, arrivant à la cote – 15 m.

La chambre  qui fait 5 x 6.25 m, 31 M², avec des murs verticaux de bonne qualité revêtus  de parement de pierres de 0.37 m d’épaisseur, la hauteur des murs est de 6 m, elle est coiffée d’une voûte en double encorbellement de 12 m de hauteur, d’après M&R** le sol de cette chambre sous un dallage de 0.37 cm d’épaisseur est fait du rocher original, il ne peut aller plus bas.

** V.Maraglioglio et C.Rinaldi archéologues Italiens.

Le volume de la chambre communique au sud avec une cheminée au design complexe, par un passage de 0.9 m de large, 2 m de long et 3.5 m de haut surmonté d’un linteau au dessus duquel on trouve une chambrette couverte par une voûte en encorbellement.

Ce linteau déchargé par une voûte est donc un faux linteau qui a été mis en place par le bas une fois la voûte terminée, dans le cas contraire il n’y aurait pas eu de voûte et le linteau eut été chargé.

Au niveau du sol de la chambre basse le passage donne immédiatement sur un puits de section environ 0.9 x 3.5 m dont la profondeur à partie du sol est mal établie entre 6 et 8 m suivant les auteurs,  qui était masqué originellement par un linteau. Ce puits se prolonge en hauteur par une cheminée qui va jusqu’au niveau zéro fermée par deux linteaux, on y trouve deux niches, qui recevaient semble-il une dalle, dont le basculement dans l’axe N-S pouvait obturer la cheminée aux niveaux – 4 et – 11 m environ.

En partie haute de la voûte de la chambre basse proche du niveau zéro, on trouve le commencement d’une galerie qui communique avec les volumes de la chambre haute.

Chambre haute:

Son sol qui se trouve au niveau + 3 m, fait une section de 5.26 x 7.97 m, 42 M², la partie verticale du mur fait 3 m de hauteur, elle est coiffée par une voûte en double encorbellement de 12 m de hauteur. Le sol est encombré d’une maçonnerie et d’un portique en bois.

La chambre haute est accédée à l’ouest par un couloir horizontal de 17 m de long,  qui reçoit en son milieu le débouché du passage provenant de la chambre basse encadré par deux herses et se termine par un couloir ascendant débouchant sur la face ouest de la pyramide à la cote 33 m.

Les herses sont placées dans des logements de 0.8 x 3.8 m coiffées par une voûte en encorbellement.

Lecture hydraulique:

6 puits sont détectés au niveau des chambres basse et haute, plus un dans la pyramide « auxiliaire » au sud:

Niveau bas:

  • Le puits chambre basse de 35 M² cote du fond – 15 m au niveau du dallage
  • Le puits de l’antichambre 5 M², fond à – 23 m
  • Le puits de la cheminée 3 M², fond incertain probablement – 26 m

Niveau haut:

  • Le puits chambre haute 42 M² de section, fond à +3 m
  • Les deux puits des « herses » section 3 M², fond à + 4 m

Extérieur de la pyramide:

  • Le puits de la pyramide auxiliaire de section 6.3 M² dont le sol montre qu’il a été partiellement comblé. Je prendrai donc une cote de – 18 m pour le fond de ce puits.

Rhombo-puits-chambres

Les pierres arrivaient des carrières au niveau de la base, le niveau zéro.

Le niveau d’eau dans les puits qui communiquent avec la descenderie nord dont le point haut affleure à + 12 m, pouvait donc varier jusqu’à + 12 au maximum, à condition de boucher la communication des puits avec le niveau zéro.

Le niveau d’eau du puits de la chambre haute, ne dépassait pas le niveau 33 m partant du niveau + 3 m.

Au tout début, les pierres arrivent du niveau zéro dans la pyramide par un corridor entrant par la face sud ou orientale qui est rapidement coiffé par l’assise de la pyramide pour rejoindre le pas de chargement qui se situe au débouché du puits de la chambre basse.

Le flotteur du puits de la chambre basse fait en un premier temps une longueur de 15 m avec une capacité d’élévation de 12 m, son poids en charge maximum fait donc 19 t dont 5 t pour le flotteur et 11 t de charge utile maximum.

Il remplit l’assise de 0 à 12 m ce qui représente 27% du volume total.

A partir de cette hauteur, le niveau + 12 m devient alors le nouveau niveau de chargement, la communication du puits avec la galerie du niveau zéro étant maintenant provisoirement condamnée.

Le puits sud (pyramide auxiliaire) prend les pierres au niveau zéro et les amène à un niveau légèrement supérieur à 12 m, pour qu’elles rentrent dans la pyramide par une passerelle en légère pente qui relie ce puits à l’assise de la pyramide, les pierres entrent donc par le sud à travers une nouvelle galerie située au niveau 12 m sur la face sud, face à la pyramide auxiliaire**.

**Avec 6.3 M² de section, le puits sud est limité à une capacité « normale  » de 3 t, mais une procédure à base de lest auxiliaire peut être utilisée qui multiplie cette capacité, pour élever les blocs beaucoup plus lourds mais peu nombreux du complexe mortuaire. Avec 6 m de tirant d’eau son poids maximum en charge était de 38 t dont 10 pour le flotteur acceptant une charge utile de 28 t.

Le puits de la chambre basse fait maintenant 12 + 15 = 27 m de profondeur et le flotteur 21 m de portée, il peut remplir l’assise jusqu’à 21 + 12 = 33 m de hauteur à 8 m du niveau du niveau du complexe mortuaire.

Le niveau + 33  qui est celui de l’entrée de la descenderie ouest, 33 m sera le niveau de reprise des pierres par le deuxième étage. La pyramide est de 63 % de remplissage***.

*** A partir du niveau 12 m, tout le débit de pierres passe par le flotteur de la pyramide auxiliaire dont le cycle de fonctionnement est de l’ordre de la minute pour élever « normalement » 3 t au maximum, soit environ  1.15 M³/ mn en volume, ou encore 800 M³ / jour. A ce niveau de 12 m, il restait encore 1 MM³ à poser, soit environ 3.5 ans de débit à pleine charge, ce calcul montre simplement que le flotteur sud n’est pas le goulet d’étranglement du planning de construction de la pyramide.

Mais pourquoi alors faire un puits de chambre basse d’une surface 5 fois plus grande ? Sans doute pour en faire plus tard une « chambre funéraire » acceptable car un « appartement » de 6 M² pour un grand roi, aurait fait un peu « radin ».

Il n’est pas impossible que le puits de la chambre base, ait été réduit en section à 6 M² quand la pyramide était encore au niveau de la base en construisant partiellement la double voûte en encorbellement, pour la fermer plus tard une fois le roi inhumé.  Dans ce cas, un puits aurait pu être maçonné dans la chambre basse sous la voûte, pour guider le bas du flotteur et réduire le volume d’eau?

La destruction de ce puits à la fin, n’était peut être pas étrangère au volume important de gravats trouvé dans la chambre basse par les premiers « visiteurs ».

Un dispositif similaire aurait pu être déployé dans la chambre haute, ce qui expliquerait aussi l’importante quantité de maçonnerie encore présente dans cette chambre.

Avec une section de 6.3 M² et un tirant d’eau de 6 m, le flotteur le la chambre basse peut soulever une charge de 38 t dont lui même que je compte pour 10 t, sa charge utile maximum aurait été de 28 t.

Le puits de la chambre haute dont le fond est au niveau 3 m, fait alors 33 – 3 = 30 m de profondeur laissant à son flotteur une portée de 27 m qui amène l’assise au niveau 33 + 27 = 60 m, il reste alors encore 44 m à couvrir pour atteindre le sommet probablement en deux étages, mais la pyramide est muette sur ce point.

Il est évident que les deux « petits » puits auxiliaires de chaque niveau, n’avaient qu’un rôle sans importance pour remplir la pyramide, leur fonction va donc se révéler pyramide terminée.

Pyramide terminée, il restait de haut en bas à boucher les puits et les cages qui ont acheminé les pierres, on ne peut savoir comment pour les étages supérieurs puisque nous n’avons aucune information les concernant.

Pyramide terminée, il restait encore « une charge spéciale » à livrer, c’est la dépouille mortelle du roi, son cortège et son mobilier funéraire à faire passer du temple du haut à l’est de la pyramide, au niveau + 44 m celui du complexe mortuaire.

La mise en place des décors du leurre pouvait commencer:

Partie haute:

Ils ont donc commencé par la chambre haute, en démontant le flotteur après avoir purgée l’eau, puis terminant la partie haute de sa voûte qui était initialement occupée par le puits. Ceci fait depuis le niveau 33 avec les pierres fournies par le flotteur de la chambre basse, combler par le haut le volume du puits au dessus de la voûte jusqu’au niveau 33. Ceci fait, à l’aide des flotteurs des herses, combler la cage par le haut. Le volume cage + puits de la chambre haute est maintenant totalement comblé à part la chambre, la maçonnerie du puits à l’intérieur de la chambre ayant été partiellement démontée.

Il n’y a aucune information sur ce qu’il est advenu des cages des flotteurs des herses entre 33 et 60 m, l’une des deux, une fois sa voûte en partie basse été bâtie, aurait pu être comblée par l’autre, après que son puits eut été comblé depuis le niveau 33 avec des pierres fournies par le flotteur de la chambre basse.

Je ne vois pas la justification d’avoir ces deux flotteurs? je ne la trouve que pour un. Se pourrait-il que l’un des deux logements n’ai jamais contenu de puits?

Partie basse:

Partie haute désactivée et bouchée, il fallait encore pouvoir atteindre le complexe funéraire à la cote + 44 m en entrant par le niveau + 12 m il fallait une portée de flotteur de 32 m

Ce n’était hors de portée du flotteur de la chambre basse, mais pas du puits de l’antichambre qui avec une profondeur de 12 + 23 = 35 m, laissait un tirant d’eau de 3 m pour atteindre le niveau + 44, soit un poids de flotteur chargé de 3 x 5 = 15 t dont un poids de flotteur de 4 t et une charge utile de 11 t maximum.

Le puits de la cheminée ayant la même portée, voire 2 m de plus, pouvait également faire l’affaire.

Comme pour la partie haute, je ne trouve pas la justification pour 2 flotteurs auxiliaires,

Le puits de la chambre basse est le premier à être comblé:

Ayant accès par le haut et par le bas, les ouvriers ont complété la voûte de la chambre basse puis ont comblé jusqu’au niveau +12 m l’espace au dessus à l’aide de pierres toujours délivrées à ce niveau par le puits sud. La partie du puits située sous la voûte a été démontée et les accès de la chambre basse avec l’antichambre et la cheminée ont été obturés.

Les deux puits restant pouvaient être remplis d’eau jusqu’au niveau + 12 m

Le dispositif permettant de conduire le roi dans sa dernière demeure été en place, la pyramide était en veille en attendant le moment fatal.


Le jour venu, la dépouille du roi dans son sarcophage intérieur, sortant du temple du haut, se présente devant la pyramide auxiliaire sud qui l’élève à + 12 m. La procession entre dans la pyramide par le corridor sud et atteint le pas de chargement.

Du fait de sa largeur c’est le flotteur de l’antichambre qui se chargera de la tâche de conduire du niveau + 12 au niveau + 44, la momie du roi, son cortège et son mobilier funéraire. Inhumation terminée, bunker du roi scellé, le cortège dans lequel devait se trouver le jeune Chéops, le nouveau pharaon, quitte la pyramide.

On comprend maintenant pourquoi le plafond de « l’antichambre » de la chambre basse est fermé par une voûte en encorbellement, car c’est seulement roi inhumé que ce puits a pu être comblé donnant naissance à « l’antichambre ». Qui de fait est une réelle antichambre car au dessus de son plafond, il y a une cheminée qui conduit droit au complexe funéraire du roi, mais celle ci a été très soigneusement obturée par une colonne de 54 m de pierres entassées.

Le premier acte est donc après avoir démonté et évacué le flotteur, puis vidangé l’eau, de bâtir avec accès par le haut et par le bas la voûte en encorbellement que l’on peut encore voir, ceci fait la partie entre le dessus de la voûte et le niveau +12 pouvait être comblée par le haut à l’aide de pierres fournies au niveau + 12 par le flotteur sud. On pouvait alors ouvrir la communication de l’antichambre avec la chambre basse.

Ceci fait depuis le niveau + 44 à l’aide de pierres apportées par le flotteur de la cheminée, la cage de l’antichambre est entièrement comblée du niveau + 44 jusqu’au niveau + 12.

La cheminée reste énigmatique dans sa configuration actuelle

Pourquoi laisser une cheminée communiquant avec la chambre basse, au dessus d’un puits non comblé caché sous une dalle ? Alors qu’ils auraient pu simplement d’abord combler de haut en bas avec accès par en dessous à l’aide du flotteur, la cage entre le niveau + 44  et le niveau 12 en laissant au niveau 12 une chambrette avec voûte.

Puis du niveau + 12 combler le puits jusqu’en bas, en s’arrêtent un moment au niveau zéro pour combler la galerie horizontale qui conduit à l’extérieur de la pyramide.

Ceci fait combler du niveau zéro au niveau + 12.

Et enfin condamner le niveau 12 en obturant complètement sa galerie qui traverse la pyramide vers le sud.

La colonne de 0.9 x 3.5 m de section qui va de – 24 m à + 44 m aurait alors été comblée en laissant une chambrette avec voûte (qui auraient pu être comblées car la voûte aurait été orientées dans le même sens que la galerie) sans laisser cette cheminée énigmatique.

POINT FINAL

MAIS IL RESTE UNE ÉNIGME:

Les constructeurs ont décidé de ne combler qu’une partie de la colonne de 0.9 x 2 m à partir de la mini-voûte que l’on peut toujours observer.

Cette mini-voûte laissant un accès à la cheminée à partir de la chambre basse. Pourquoi?

Qu’y a-t-il maintenant au dessus des deux linteaux qui ferment la cheminée,

Le prolongement de la cheminée? Comblé? Non comblé?

Un volume inconnu?

Ne pourrait-on pas, comme le firent Dormion et Vand’hurt à Meidum faire un sondage à travers ces deux linteaux pour comprendre ce qui se passe en dessus?


Pyramide fermée ils ont fait du puits sud, la petite pyramide auxiliaire que l’on connaît aujourd’hui, en y laissant le puits partiellement comblé, coiffé par une voûte en encorbellement et relié à l’extérieur par une galerie en V qui débouche face nord.

Aujourd’hui les archéologues se grattent la tête en analysant cette pyramide dont la chambre « funéraire » de 6 M²  aurait eu, à l’évidence, du mal à contenir décemment la dépouille mortelle d’un noble personnage.